Nous utilisons des cookies afin de vous offrir le meilleur service sur notre site. En naviguant vous acceptez de les recevoir.

LIVRAISON OFFERTE

À propos

Univers

Pascale Monvoisin crée ses bijoux comme on peint un tableau. Par touches subtiles, tout en nuances, et sans jamais craindre les imperfections. Car la beauté naît pour elle de l’irrégularité, des symétries imparfaites, du passage de la main.

La créatrice est volontiers irrévérencieuse, mélangeant les matières précieuses et celles qui ne le sont pas. L’or et les coquillages. Les belles pierres et le fil de soie.

Dans l’univers de Pascale Monvoisin, les couleurs ont une douceur, une patine particulière. La créatrice aime les monochromes, les demi-teintes, va spontanément vers les tons qui lui plaisent sans se préoccuper des canons de beauté.

Ses pierres, elle les choisies toutes, une à une. Elle s’envole régulièrement vers Jaipur  pour les sélectionner. Turquoises, tourmalines, labradorites, pierres de Lune et même diamants se côtoient dans ses créations. L’or est le fil rouge, métal de confiance, stable, réconfortant. Les bijoux anciens font partie intégrante de son univers, elle en admire les lignes, les couleurs, le patient travail d’architecture.

                                Univers
                                Univers

Pascale Monvoisin

Pascale Monvoisin aurait pu ne jamais créer de bijoux. Rien ne l’y destinait a priori. Et pourtant, à bien y regarder, tout l’y a préparé.

Son enfance marquée par des origines andalouses, la lumière de là-bas, un grand père qui l’initie au flamenco, une grand-mère qui se fabrique de belles robes sous ses yeux écarquillés. Le tintement des bijoux de sa mère, aussi.

Adulte, elle fait le tour de la terre un nombre incalculable de fois. Elle est chef de cabine long courrier. Quand elle ne vole pas, elle court les musées ou les expositions partout dans le monde. Rothko, Basquiat, Bacon, mais aussi Manolo Valdés ou Giacometti. Elle musarde dans les brocantes, elle aime les objets qui ont vécu, le travail de la main.

Elle ressent d’ailleurs elle aussi le besoin irrépressible de faire. Elle peint pendant des années. Cela ne lui suffit pas. Elle sculpte, fabrique des meubles, des luminaires, créer des objets avec ses mains est un besoin vital. Son amour des pierres et sa recherche instinctive de sensualité écrivent la suite. Elle se frotte avec délicatesse à la matière, explore peu à peu l’univers minéral pour façonner un dialogue singulier avec la peau. Avant même de le réaliser, Pascale Monvoisin est devenue créatrice de bijoux.